13 ans après, le procès du « Massacre du 28 septembre 2009 » s’ouvre enfin à Conakry

Comme on dit souvent que tout finira par arriver tôt ou tard, c’est une réalité. Il aura fallu 13 bonnes années jour pour jour, avant que le procès du massacre du 28 septembre 2009 s’ouvre enfin à Conakry.

Tout remonte le 28 septembre 2009, lorsqu’une grandiose manifestation a été organisée par l’opposition au stade du 28 septembre de Conakry pour dire non à une éventuelle candidature du chef de la junte d’alors Capitaine Moussa Dadis Camara. Mais très malheureusement, cela s’est soldé par une répression des forces de défense et de sécurité, qui a fait au moins plus de 150 morts, des blessés graves, des femmes violées et autres.

Un tribunal ad hoc a été construit dans ce sens dans l’enceinte de la cour d’appel de Conakry pour abriter ce procès. Malgré l’absence du président de la transition le colonel Mamadi Doumbouya, le dit tribunal a été inauguré dans la matinée de ce jeudi 28 septembre. Pour ce qui est du cordon, il a été coupé par le ministre de la justice Charles Wright, le président du CNT Dr Dansa Kourouma, le procureur du CPI Karim Khan, la représentante spéciale de l’ONU Pramila Patten et le ministre directeur de cabinet Djiba Diakité.

Au menu d’audience d’aujourd’hui, il y a avait 12 personnes inculpées dans le dossier du 28 septembre, y compris l’ex président de la transition d’alors Cap Moussa Dadis Camara. Et beaucoup d’entre eux sont passés à tour de rôle à la barre.

Il faut rappeler que chacune des personnes inculpées souhaiterait que la lumière soit faite dans cette affaire qui a peine durée.

leave a reply