30 Ans Jazz à Ouaga | Solo Jah KABACO, claire vision sur la scène

Solo Jah Kabaco est originaire du Burkina Faso Solo Jah Kabaco est originaire du Burkina Faso

A entendre Solo Jah KABACO (chant et guitare), jouant sur diverses expressions vocales, le spectateur est juste stupéfait. Pas étonnant, Kabaco – expression mandingue, est ce qui subjugue. La voix de Solo Jah KABACO, chaude pour le coutryman, douce pour le lover, mélancolique pour le nostalgique, etc. est touchante.

Chantant « Joyeux anniversaire Jazz à Ouaga«  [il fallait le faire], Place de la Nation à Ouagadougou (Burkina Faso), dans une version country – voix chaude et puissante, le musicien, tout de blanc vêtu, n’a pas eu besoin, au soir du 5 mai 2022, de dérouler un long répertoire (3 titres ont suffi), pour témoigner d’un talent indéniable. Le chant célèbre Jazz à Ouaga et la musique fait partir sur la route. Remonter (mémorablement) le temps jusqu’en 1992, année marquant le début du Festival de musique : Jazz à Ouaga. Que de chemin !

Solo Jah KABACO n’en doute pas quand il exécute « Tamatchogo » (façon de marcher, de se comporter). En fait, Tamatchogo (Comportement – démarche de femme), extrait de l’album Bara Mousso (Femme battante), chante (en mandingue) les éloges des femmes, à travers le monde. Le chant les magnifie et Solo leur trouve une place de choix au cœur de la société et dans le(s) foyer(s). Mais, tout est question de Tamatchogo – de « démarche » (à suivre) et de façon de faire et d’être, pour plaire !

Solo Jah Kabaco est originaire du Burkina Faso. Malvoyant, l’artiste au message d’amour, d’unité, de solidarité et de paix, porté par une musique country, folk, blues – aux sonorités mandingues, est une voix qui réjouit les cœurs et fait vibrer une foule. Exit l’handicap, le chanteur retrouve sur la scène une claire vision. Sur la scène du village @jazzaouaga, à la Place de la Nation, le musicien et son band (batterie, basse, guitare, balafon, djembé, doumdoum) ont témoigné de leur solidarité au Festival annuel de musique de Jazz à Ouagadougou qui a célébré 30 ans d’existence, du 29 avril au 7 mai 2022. Huit jours de vibrations Jazz, en famille.

Dans sa discographie, Solo Jah Kabaco est auteur de cinq albums : Burkina cubain, Bi Tiélou – Les amis ou hommes d’aujourd’hui (8 titres – 2000), Paradis, 2005 (12 titres), M’Makono – Attends-moi (12 titres), Bara Mousso, 2013 (12 titres). Aux titres des distinctions, le musicien – médaille d’or du Grand Prix National en 1999 est KUNDÉ d’or du meilleur artiste (2000), TAMANI 2003 du meilleur artiste du Burkina et du Mali, etc. Par trois fois, Solo Jah Kabaco remportera le Premier prix de la Semaine Nationale de la Culture du Burkina. Un record.

©️ Farafinet.com – @seydoukone – Ouagadougou, Mai 2022

leave a reply