Aperçu d’une transition idoine au service du progrès (Par L. Diawara)

A la surprise générale, le 05 septembre 2021, un nouvel ordre de rectification institutionnelle s’installe en Guinée. Le cours de l’histoire vient de changer. En effet, les forces spéciales, sous la houlette du Colonel Mamadi Doumbouya , ont pris sur eux d’inverser l’ordre politique qui prévalait.

Les Guinéens dans leurs majorités écrasantes ont salué cet avènement avec ferveur. Ils savaient, que le pays pouvait bien s’en sortir, car les mesures envisagées répondaient parfaitement aux aspirations de la population guinéenne, qui se demandait souvent : comment demain sera fait ?

Cette interrogation factuelle était omniprésente au sein de la population. Ainsi, du népotisme à l’enrichissement illicite de certains cadres de la République, de l’ostracisme sournois, comme politique d’exclusion, de la couardise au clientélisme, la République sombrait à qui mieux, mieux. Reléguant, assombrissant, poignardant dans un cynisme béant, l’espoir né suite aux élections pluralistes de 2010.

Et vint ce 05 septembre, qui va donner une nouvelle image de notre pays. Oui ! une nouvelle configuration dynamique de notre administration militaire et civile avec de nouveaux visages dont l’objectif principal est de faire la refondation de toutes les structures administratives avec des initiatives idoines favorables au développement du pays.

Les briques de base de cette politique de refondation sont posées, pour le bien être des Guinéens sans exclusion et ce, dans l’intérêt supérieur de la nation guinéenne.

Dans cet élan, la redynamisation de l’économie nationale est de mise. La relance de la construction des infrastructures routières  est visible. La rigueur dans l’enseignement est de mise, le secteur fait peau neuve. La justice devient la «boussole » de cette refondation en vigueur.  La politique sanitaire du pays prend un nouvel élan. Dernièrement, l’inauguration officielle du centre hospitalier Universitaire de Donka, avec une capacité de 631 lits, soulagera sous peu les populations guinéennes. L’aide aux indigents s’accroît de jour en jour, chaque entité y trouve son compte. Cette politique sociale est une première en Guinée car, de nouvelles stratégies font le maillage du pays pour que chaque région du pays, en bénéficie.

Nous n’allons dans cette tribune égrener tous les acquis d’un an de cette transition qui fait l’objet d’adhésion populaire. Nous allons tout de même permettre aux lecteurs de savoir que sur le plan économique, la croissance est au vert, comparée à la même période de 2021. En effet, selon certains tableaux de bords économiques, la croissance économique en 2021 avait ralenti de +4,2%, en lien avec la croissance relativement très modérée du secteur minier (+11,2% en 2021, contre +36,9% en 2020), mais qui demeure le principal moteur de la croissance.

Cette année, il y a eu une forte accélération de la croissance sur cette période 2022 car, elle est passée notamment de 4,8% à 6,3%.

On ne peut plus clair sur la lancée prise par le Colonel Mamadi Doumbouya, le CNRD et le gouvernement, pour sortir la Guinée de l’ornière, toute chose qui fait sauter de manière pacifique à travers des méthodes simples et affinées les clés de voûtes de tous les paradigmes.

En sommes, il est temps d’accompagner ce changement pour le bien être des Guinéens et surtout pour que dans le concert des nations la Guinée, puisse répondre présent, avec tous les honneurs qui lui sont dévolus.

Par Lansana DIAWARA

leave a reply