Burkina Faso : des bruits de bottes à Ouagadougou font craindre un nouveau coup d’État

Le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba, président de transition au Burkina Faso, a accusé vendredi certaines unités de l’armée de créer une « situation confuse », ajoutant que des discussions étaient en cours pour rétablir le calme après des fusillades et une explosion à Ouagadougou qui ont fait craindre un coup d’État, selon un communiqué publié par la présidence sur Facebook.

D’intenses fusillades ont retenti vendredi matin dans la capitale du Burkina Faso, en provenance du principal camp militaire de la ville et de certains quartiers résidentiels, ont rapporté des journalistes de Reuters.

Une explosion a également eu lieu près du palais présidentiel.

Plusieurs soldats en armes étaient visibles le long de la principale avenue menant à la présidence, à certains bâtiments publics et au siège de la télévision nationale, dont la diffusion a été interrompue.

L’ambassade des États-Unis a demandé aux citoyens américains de limiter leurs déplacements.

Une tentative de coup d’État n’a pas été confirmée mais selon des sources de sécurité, il y aurait une certaine frustration au sein de l’armée face au manque de progrès dans la lutte contre les djihadistes.

La junte dirigée par le colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba a pris le pouvoir au Burkina Faso par un coup d’État le 24 janvier. (Reportage Thiam Ndiaga et Anne Mimault, rédigé par Bate Felix, version française Bertrand Boucey et Kate Entringer, édité par Tangi Salaün)

SOURCE: Reuters

leave a reply