CAMPAGNE « STRONGER TOGETHER» : La 3e édition officiellement lancée

La 3e édition de la campagne de communication «Stronger Together» (Plus forts ensemble) a été officiellement lancée avant-hier (lundi 5 septembre 2022 à l’ex-Sheraton) par le ministre de l’Urbanisme, de l’Habitat, des Domaines, de l’Aménagement du territoire et de la Population, Bréhima Kamena. Initié par le Projet SWEED-Mali, cette campagne a pour thème «Education et leadership féminin».

Initiée et mise en œuvre par le projet «Autonomisation des femmes et dividende démographique au Sahel-Mali» (SWEDD-Mali), l’édition 2022 de la Campagne de communication «Stronger Together» (Plus forts ensemble) a été lancée lundi dernier (5 septembre 2022) par le ministre de l’Urbanisme, de l’Habitat, des Domaines, de l’Aménagement du territoire et de la Population Bréhima Kamena. Etaient également présent le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle ainsi que des représentants des différents départements ministériels concernés. L’évènement était aussi suivi en visio dans les autres pays SWEDD dont le Bénin, le Tchad…

Le président du comité régional de pilotage du SWEDD, le ministre Mauritanien des Affaires économiques et de la Promotion des secteurs productifs Ousmane Mamoudou  Kane, (invité d’honneur), n’a pas pu effectuer le déplacement.  Il a néanmoins délivré son message par visioconférence.

Lancée sur le thème de «Education et leadership féminin», cette campagne vise à établir un lien entre l’éducation des filles et le développement des pays du Sahel. Elle se focalisera ainsi sur le maintien des filles à l’école, l’accès à la formation et à l’emploi, aux opportunités économiques et aux instances de prise de décisions, l’accès aux services de santé sexuelle et reproductive et l’hygiène menstruelle, ainsi que la lutte contre les violences basées sur le genre (VBG) et les mauvaises pratiques.

«Stronger Together» va également œuvrer à la sensibilisation des communautés, des parents, des enseignants et de toutes les parties prenantes sur plusieurs aspects. Il s’agit notamment de la prise en charge de la situation particulière des adolescentes, l’urgence de continuer les services d’éducation, la nécessité de prévention et de prise en charge des cas de violences basées sur le genre. Cette 3e campagne s’appuie sur les résultats des deux premières qui ont permis de mobiliser plusieurs acteurs du changement, dont les chefs religieux, les communautés traditionnelles, les jeunes, les organisations de la société civile, les décideurs politiques, les organisations de femmes et les artistes des pays SWEDD.

La présentation du bilan de mise en œuvre de la deuxième phase, les témoignages, la projection des réalisations et des prestations artistiques, dont celle de l’Ensemble instrumental national du Mali, ont donné un éclat particulier à cette cérémonie de lancement.

Oumar Alpha

leave a reply