COMMUNIQUE N°003-2022 du CNDH-P suite à l’ATTAQUE DE MONDORO

Le CNDH exprime sa très vive préoccupation face aux atteintes graves aux droits de l’homme perpétrées contre les Forces de Défense et de Sécurité (FDS)

La Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH) exprime sa très vive préoccupation face aux atteintes graves aux droits de l’homme perpétrées contre les Forces de Défense et de Sécurité (FDS) maliennes par des groupes obscurantistes, le vendredi 04 mars à Mondoro dans la Région de Mopti, s’étant soldées par un bilan provisoire de 27 militaires décédés et 33 blessés dont 21 graves et 7 portés disparus, selon un communiqué officiel.

La CNDH s’incline pieusement devant la mémoire des militaires ayant perdu la vie. L’Institution souhaite un prompt rétablissement aux blessés et le retour sain et sauf des portés disparus.

Se fondant sur les instruments juridiques comme la Constitution du 25 février 1992, la Charte Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples, le Pacte international relatif aux droits civils et politiques, le Pacte international relatif aux droits économiques sociaux et culturels, la Commission :

  • condamne avec fermeté ces abus des droits de l’Homme perpétrés contre les FDS ;
  • réitère son appel aux forces partenaires à soutenir efficacement les Forces maliennes pour lutter contre le terrorisme dans le strict respect du droit international des droits de l’homme et du droit international humanitaire ;
  • lance un appel pressant au Gouvernement à redoubler d’efforts dans l’amélioration des conditions matérielles et des capacités opérationnelles des FDS ;

encourage les FDS dans leur mission sacerdotale de protection des populations et de leurs biens.

Pour la CNDH, la protection des droits de l’Homme est une responsabilité partagée.

 

                                                                              Bamako, le 07 mars 2022

                                                                                            Le Président

 

                                                                                       Monsieur Aguibou BOUARE