Déclaration du Bureau Politique du Parti SADI

Depuis quelques jours, un montage vidéo circule sur les réseaux sociaux dans lequel, un nommé Fadjigui Traoré affirme détenir le contenu d’une conversation téléphonique entre l’imam Mahmoud Dicko et le Dr Oumar Mariko, Président du Parti SADI dans laquelle les deux personnalités, ayant vainement tenté de freiner sans succès la marche en avant de la Transition, ont mis au point un nouveau plan de liquidation physique de son Président, le Colonel Assimi Goita.

Selon ce triste personnage Fadjigui Traoré, de l’Arabie Saoudite où il séjourne, l’Imam Mahmoud Dicko devrait prendre contact avec les dirigeants de l’Emirat du Qatar pour mettre à exécution le plan diabolique qui impliquerait également la participation des européens.

Le scenario mis au point, fruit d’une action concertée entre l’Imam Mahmoud Dicko et le Dr Oumar Mariko, comporte, selon ce menteur professionnel qui affirme détenir les extraits audio de leur conversation téléphonique, dans un premier temps, une invitation officielle que les autorités émiratis adresseraient au Président de la Transition pour se rendre au Qatar afin de renforcer la dynamique de coopération entre nos deux pays. Une fois sur place, le Président de la Transition serait séquestré voire même empoisonné.

Dans un second temps, selon l’affabulateur Fadjigui, l’imam Mahmoud Dicko qui a reçu du Royaume d’Arabie Saoudite, la Somme astronomique de 50 Milliards de FCFA, a prélevé sur cette somme 20 milliards de FCFA qu’il a envoyé aux représentants du Parti SADI basés en Côte-d’Ivoire afin d’alimenter la rébellion djihadiste aux frontières Sud du Mali.  A l’appui de ses allégations, Fadjigui Traoré a soutenu que le Royaume d’Arabie Saoudite et le Qatar sont les principaux soutiens financiers des groupes armés terroristes qui sévissent au Mali.

Devant la gravité de telles allégations, le Bureau Politique:

– Condamne avec la plus grande fermeté ces accusations infondées montées de toutes pièces dans le but de salir l’honorabilité et la réputation du Parti SADI et de son Président;

– Dénonce le lynchage médiatique et l’instrumentalisation des émotions  dont la manifestation la plus délétère est l’omniprésence médiatique d’une légion de soi-disant « vidéoman » qui polluent les réseaux sociaux, racontent des énormités, appellent au meurtre de ceux qui ne partagent pas la « vérité des princes du jour » sous le regard bienveillant d’une justice aux ordres;

– invite les militants et militantes du parti, ainsi que tous les démocrates à renforcer la vigilance pour préserver les acquis démocratiques de notre peuple arrachés de haute lutte;

–   en l’absence d’une réponse du Procureur de la République pour apporter toute la lumière sur une si grave accusation, le Bureau Politique se réserve le droit d’engager des poursuites contre cet individu malveillant.

 

Bamako, le 22 avril 2022

Le Bureau Politique

leave a reply