Exposition │ YEANZI, Amsatou DIALLO, Bob Atisso et Nao Mi AMEVINYA, des « RAYONS DE LUNE » à la Rotonde des Arts Contemporains – Abidjan

Dans le cadre de la réouverture générale de la Plaza Nour Al Hayat, espace intégrant la Rotonde des Arts Contemporains, Abidjan Café et le Mövenpick Hotel Abidjan, un double événement a marqué ce moment. L’exposition « RAYONS DE LUNE » y a ouvert ses portes le 29 octobre 2021 et les exposants sont les peintres YÉANZI (Saint-Etienne) de la Côte d’Ivoire et Naomi Amevinya (Ghana), la photographe Amsatou Diallo (Mali) et Bob Atisso, sculpteur de sable (Togo). Ouverte le 29 novembre 2021, l’exposition court jusqu’au 30 novembre prochain.

Yéanzi – Série projection 1, Fondu sur toile, 2020 │© @seydoukone

Prix Bene Hoane, en 2013, de la photographie et Grand Prix Guy Nairay des Guyzagn [Concours National de peinture, de Sculpture, et de photographie], YÉANZI (Saint-Etienne) est, depuis, devenu un artiste qui compte sur le marché de l’art en Côte d’Ivoire et ailleurs. La question identitaire est au cœur de sa peinture. En plus de l’acrylique, le plastique (fondu sur toile) est le matériau qu’utilise (depuis 2016) Yéanzi sur sa toile. Points, tâches et fragmentations laissent apparaître des formes et le peintre invite chacun à une introspection.
Originaire du Ghana, Naomi Amevinya y présente ses récentes créations. Introspection, regard sur l’extérieur et l’humanité, par une volonté de s’assumer et briser des tabous, Naomi – suggestive, se dévoile à la Rotonde des Arts.

[BOB Atisso, un pas de géant à la Rotonde des Arts Contemporains]


Vivant à Lomé, c’est sculptant au coin d’une rue que BOB Atisso y a été découvert, en 2008, par le Professeur Yacouba Konaté, lors d’un séjour dans la capitale togolaise. Son travail étant évolutif, BOB devient un artiste mondialement connu. En 2018, lors du Marché des arts du spectacle d’Abidjan (MASA), BOB – invité par Yacouba Konaté (directeur du MASA, à l’époque), est une attraction à travers sa sculpture de sable, au Palais de la Culture Bernard Dadié, à Treichville (Abidjan).

« Régulièrement, quand on peut, on lui envoie des invitations. C’est un sculpteur de sable mondialement connu », précise Yacouba Konaté. Lauréat du Public Award en India (2014), le Togolais a remporté plusieurs prix à Taïwan, en Russie, à Singapour, etc. Présent à Abidjan, BOB Atisso participe à l’exposition collective « Rayons de lune », à la Rotonde des Arts Contemporains, située Plaza Nour Al Hayat, au Plateau. Sculpteur de sable, « nouveau dans l’art contemporain africain », BOB Atisso prévoit bientôt un festival pour promouvoir et faire découvrir la discipline.

Sculpture de sable de Bob ATISSO, réalisée in situ à Rotonde des Arts, à Abidjan │ © @seydoukone

Cette œuvre qu’il a réalisée in situ à la Rotonde des Arts, présente la Reine Pokou, tenant dans ses bras un bébé. En face, le Président Félix Houphouët-Boigny, père de la nation ivoirienne. Les deux personnes sont surmontées par l’éléphant, l’emblème de la Côte d’Ivoire. Bob Atisso accorde un intérêt à la culture (africaine) et aux valeurs qui régissent l’État. Un appel lancé aux Ivoiriens à cimenter davantage la réconciliation nationale.

Par ces performances, Bob Atisso, souligne Yacouba Konaté, montre qu’il a un grand savoir-faire, une grande habileté. En témoigne le sable et ses variétés qu’il étudie. « Tous les sables ne se valent pas. Les grammages sont différents », soutient Yacouba Konaté.

Amsatou DIALLO, Prix du Réseau KYA lors de la 12è édition des Rencontres de Bamako – 2019 │© @seydoukone

Présentant à la Rotonde des Arts les séries « Refuge de femmes » et des scènes de vie, Amsatou DIALLO fait de la photographie artistique. N’y voyez pas (que) des photomontages, il y a des montages de genres. Elle procède, en amont, par des reportages et les montages suivent. Son travail (série scènes de vie) exposé à la Rotonde des arts a vu le jour à Winslow aux États-Unis, lors d’une résidence de photographes. Là-bas, elle oriente son travail sur les maisons historiques de la ville qu’elle qualifie de « fantôme ». Dans sa démarche, la photographe joint à cette histoire, son histoire pour « montrer ce que nous les Africains pouvons faire chez eux ».

Prix du Réseau KYA lors de la 12è édition des Rencontres de Bamako – Biennale africaine de photographie de 2019, la photographe malienne Amsatou DIALLO est fondatrice en 2007 de l’Association des femmes photographes du Mali. Diplômée du Conservatoire des Arts et Métiers Multimédia Balla Fasséké de Bamako – option Action artistique et Culturelle.

Séries « Refuge de femmes » et scènes de vie de Amsatou DIALLO, à la Rotonde des arts contemporains, à Abidjan │© @seydoukone

© @seydoukone

leave a reply

FARAFINET

Vous devez voir ses actualités