Guinée : la Cour pénale internationale (CPI) termine sa mission par une «satisfaction»

En prélude à l’organisation du procès des massacres du 28 septembre 2009, le procureur adjoint de la cour pénale internationale (CPI) à la tête d’une délégation séjourne à Conakry. L’objectif, venir s’enquérir des préparatifs de ce procès tant attendu depuis plus d’une décennie par les victimes.

Pour mettre un terme à leur visite de travail sur le sol guinéen, le procureur et sa suite ont animé un point de presse dans les locaux du ministère de la justice garde des sceaux et des droits de l’homme, à l’issue duquel un rapport a été présenté. Pour Mandiaye Niang, il se dit impressionné par le bâtiment ad-hoc qui va abriter ce procès.

« Sans exagération, je suis impressionné autant que ma délégation, c’est vraiment des locaux extrêmement adéquats, modernes avec toutes les facilités. L’entrepreneur qui a coopéré à la visite guidée a tenu par les détails à nous montrer aussi l’état de fonctionnalité des robinets, l’électricité et même la sonorisation. Tout a été passé en revue. J’ai vu que les meubles qui sont en place sont en train d’être montés et il m’a été signalé que les grands meubles qui sont commandés depuis la Turquie, il y a eu un avion qui a été affrété pour les mettre sur place. Et aujourd’hui en ayant conclu ma visite, je peux dire fermement pour délivrer un message de satisfaction par rapport à ces défis logistiques, des infrastructures qui sont  à mon sens sur le point d’être totalement relevés ».

Le procureur adjoint ne s’est pas limité là, il a effectué une visite au Centre de Formation Judiciaire hier soir, où les 76 magistrats et greffiers présélectionnés sont à l’école, dans le cadre de l’organisation dudit procès.

Il faut aussi rappeler que le chef de la délégation de la CPI a eu des échanges avec le Président de la transition, le colonel Mamadi Doumbouya, le nouveau Premier Ministre Dr Bernard Goumou, bref tous les acteurs et institutions engagées pour l’organisation de ce procès.

leave a reply