Accueil

  • Célébration de la Journée internationale du Travail : Hamadoun Amion Guindo, de la CSTM interpelle les autorités de la transition sur la cherté de la vie

    La Journée Internationale du Travail a été célébrée au Mali comme dans plusieurs autres pays du monde. Cette célébration a été faite à travers les syndicats nationaux des travailleurs. A cette occasion, la Confédération Syndical des Travailleurs du Mali (CSTM) a célébré cette journée par la tenue d’une conférence débat, mardi 10 Mai 2022 à leur siège sis au Quartier du fleuve. Le thème retenu pour cette année était « Le Mali notre destin commun approprions nous en ». C’était en présence du représentant de la ministre du Travail, de la Fonction publique et du Dialogue social, Mamadou Konaté, du camarade secrétaire général Amadoun Amion Guindo, de l’adjoint à celui de l’Union Nationale des Travailleurs Mali (UNTM) aussi le camarade Abdrahamane Infa Touré et de nombreux invités.

    Il faut d’abord retenir que  lors de cette rencontre cinq thèmes ont été au centre des débats, il s’agit entre autre de « l’historique du mouvement syndical en général et en particulier au Mali », « les assises nationales de la refondation : objectifs, politique d’appropriation par les populations, processus et chronogramme de mise en œuvre », « les sanctions de la CEDEAO : base juridique, quels impacts socio-économique et politiques pour le Mali ? » D’autres débats ont aussi porté sur le « Terrorisme et crises sécuritaires au Mali : gestion et résolution. Quelle implication des forces vives de la nation ? » Et « l’apaisement du climat sociopolitique actuel du pays : quelle contribution du mouvement syndical malien en général et de la CSTM en particulier »

    Le camarade secrétaire général a commencé par féliciter les sacrifices consentis associé à la résilience manifestée par la population en général et les travailleurs en particulier dans la double crise sécuritaire et sanitaire imposée à notre pays, accentuée par les sanctions du 9 janvier 2022. Hamadoun Amion Guindo a ensuite interpellé les autorités de la transition à tout mettre en œuvre pour éviter aux travailleurs et à la population de sombrer sous le poids de la cherté de la vie, toute chose qui pourrait être source de tension sociale. Il a saisi l’occasion de cette 136ème année de commémoration du 1er Mai par la communauté internationale et la 24ème année de célébration de son syndicat pour souligner que la situation de notre pays est préoccupante à travers les complots qui se préparent par les détracteurs du Mali. Cependant, poursuit-il il y a lieu d’espérer sur un lendemain meilleur auquel les populations seront comptables. « C’est pourquoi je vous exhorte encore à plus de résilience surtout à plus de vigilance pour ne pas tomber dans les pièges de nos détracteurs dont le principal motif est de nous déstabiliser pour conduire un système de gouvernance que nous estimons dépassé », a encouragé Hamadoun Amion Guindo. Avant d’ajouter qu’il  rappel au gouvernement et au patronat les accords signés en septembre 2021 pour lesquels, des commissions de suivi ont été mis en place.

    Pour sa part, le représentant de la ministre du Travail a félicité le secrétaire général du CSTM pour cette initiative qui est encourageant. Il a indiqué que cette conférence est une preuve de solidarité entre les travailleurs du Mali. Selon Mamadou Konaté c’est un acte qui doit être pérennisé, car les syndicats doivent avoir les mêmes objectifs.

    Alou Badra DOUMBIA

  • Droits des filles : l’APDF sensibilise les populations du Nioro du Sahel sur VBG

    La salle de spectacle de la maison Rose de Nioro du Sahel a servi de cadre du 6 au 7 Mais 2022 à la tenue d’un atelier de formation visant à bannir toute forme de Violence basée sur le genre (VBG) adapté au contexte de COVID 19 dans 30 villages du cercle de Nioro du Sahel.

    Une cinquantaine de participants dont des élus,  les leaders coutumiers, religieux, les organisations de la société civile ainsi que les exciseuses ont été instruits pendant 2 jours  sur les méfaits de certaines  pratiques nuisibles à la santé de la gente féminine entre autres l’excision.

    Cet atelier dit de ré-catégorisation des Mutilations Génitales Féminines a été piloté par les experts sociologues /KOH, linguistes et psychologues  de la communication expérimentés et les experts communautaires, traditionnels qui dans leur méthodologie, ont défini les contours d’une campagne genre Saleema au Mali. Saleema qui veut dire : intacte, sain de corps et d’esprit, pure, complète, indemne, état donné par Dieu etc.

    Pour réussir cette exaltante mission, (l’APDF ), association pour le progrès et la défense des droits de femmes structure organisatrice de cet atelier bénéficiant de l’appui financier et technique  de l’UNICEF, s’est attelée à renforcer les connaissances des participants sur les concepts mutilation génitale féminines et SALEEMA, Identifier les pratiques traditionnelles positives, amener les participants à identifier les termes genre SALEEMA et aussi  à dégager des stratégies pour la vulgarisation et l’adhésion des communautés à l’idée du Mot genre SALEEMA.

    Visiblement satisfaite du bon déroulement des travaux sanctionnés par la remise des diplômes aux  participants, la présidente Nationale de (l’APDF)  Madame Diawara Bintou Coulibaly entend poursuivre sa mission de sensibilisation qui selon elle augure des lendemains meilleurs d’autant plus que certaines exciseuses ont décidé de déposer leurs couteaux  sur un ton de sincérité.

    Yaya Traoré le chef du service local de la promotion de la femme de la famille et de l’enfant s’est réjoui de l’engouement qu’a suscité cette formation et a  salué la qualité des intervenants toute chose qui dénote l’intérêt accordé à cette démarche.

    Les autorités administratives et les élus ont aussi à leur tour salué les efforts consentis par (l’APDF), ainsi que  ses partenaires financiers et techniques dans leur lutte d’éradication de cette pratique.

    Il faut noter que l’Enquête Nationale Démographique et de Santé du Mali (EDSM, 2018) indique que : 73% des filles de 0-14 ans et 89% des femmes de 15-49ans sont excisées et que les violences faites aux filles et femmes sont des phénomènes universels qui touchent tous les pays, toutes les filles et femmes quel que soit leur rang social.

    Malick Gaye

  • FEMAFOOT : le président Mamatou Touré dit Bavieux joue -t- il avec le nerf des supporteurs ?

    Les fans du football malien se posent  la question en longueur de journée si c’est c’encore possible pour l’équipe nationale du ballon rond de ramener le trophée continental. La discussion se passe le plus souvent dans les grin autour des verres de thé. Notre équipe de reportage a fait le tour de certains grin de Bamako où les discussions sont parfois houleuses et  tournent au vinaigre souvent.

    Après la défaite de l’équipe de football aux deux matchs de barrage pour la qualification de la coupe du monde Qatar 2022, les supporters des aigles s’interrogent « à qui la faute ?» Dans le grin d’Adama Diaby à Djélibougou en commune I du district de Bamako, il y a deux tendances comme presque partout  dans le pays. Une première qui accuse l’Etat et ses démembrements et une deuxième qui va droit au but en faisant porter le chapeau à la Fédération Malienne de Football (FEMAFOOT) et plus précisément son président Mamoutou Touré Bavieux. Le public sportif malien est encore sous le choc de l’élimination de l’équipe nationale à la Coupe d’Afrique des Nation (CAN) Cameroun 2020 et de celle du mondiale 2022 qui se déroulera au Qatar au mois juin. La FEMAFOOT vient de recruter Eric Sékou Chelle comme nouveau sélectionneur des aigles du Mali, il succédera à ce poste M. Mohamed Magassouba. La nomination de l’ancien international malien a été actée dans l’après midi du vendredi 7 mai 2022, lors de la réunion extraordinaire du comité exécutif de la fédération, mais seulement c’est samedi qu’elle a été officialisée par l’instance dirigeante du football national. Dans cette fédération toujours incompétente et corrompue, tout se passe à l’unanimité. Eric Sékou Chelle a été choisi au terme d’un soit disant processus enclenché le 11 avril dernier. Au total, 57 dossiers de candidature ont été déposés à la Fémafoot qui a ensuite élaboré une short-liste de trois techniciens à savoir, Eric Sékou Chelle, l’Allemand Winfried Schäfer et le portugais Ricardo Formosinho. Selon une source proche de la Fémafoot, Eric Sékou Chelle a été choisi par affinité et aussi, tout simplement parce qu’il est malien, c’est un jeune de 44 ans que nous avons  vu évoluer ici au Mali dans l’axe des aigles le 16 novembre 2006 contre les diables rouge du Congo, il ne peut pas avoir de l’expérience que le technicien Allemand de 72 ans qui connait très bien le football africain avec beaucoup d’expérience. Il est temps au Mali que ces pratiques de népotisme et de favoritisme s’estompent, s’indigne un observateur.

    Par ailleurs, le président de la FEMAFOOT Mamoutou Touré Bavieux joue avec l’âme du public sportif malien, après chaque défaite de l’équipe nationale Mali, on enregistre des morts. Quand est ce que Bavieux  va prendre le public sportif au sérieux ? Après la défaite  du Mali à la CAN au Cameroun, la Fémafoot devrait limoger le sélectionneur national. Certain pays l’on fait le Burkina Faso a mis fin à la fonction de Kamou Malo malgré qui l’a pu amener l’équipe en demi-finale tout comme la Tunisie. Mamoutou Touré ne s’est  pas vite débarrassé de Mohamed Magassouba. C’est suite à des pressions que cela à été fait.

    Alou Badra DOUMBIA

  • Lutte Contre le Diabète : Une maison de prévention ouverte et mise à la disposition des populations

    Le ministre délégué auprès du ministre de la Santé et du Développement social chargé l’Action humanitaire et des Réfugiés, Oumarou Diarra a inauguré le samedi 07 Mai 2022 la Maison de la prévention du Diabète situé dans le quartier Bougouba en Commune II du District de Bamako.

    La cérémonie d’inauguration a enregistré la présence des autorités administratives et coutumières de la Commune à savoir la représentante du maire de la commune Cécile Aissétou Diakité et le représentant du chef de quartier Bougouba Mahamadou Sidibé. On notait également la présence de plusieurs acteurs impliqués dans la lutte contre la maladie notamment Stéphane Besançon directeur général de l’ONG Santé Diabète, du président de la fédération nationale des diabétiques du Mali (FENADIM) Kerfa Maiga, Pr Assa Traoré chargée du Diabète à l’hôpital du Mali et le représentant de l’OMS au Mali ainsi que la représentante du maire de la commune II Cécile Aissétou Diakité, initiée par la fédération nationale des diabétiques du Mali en partenariat avec L’ONG Santé Diabète et l’ONG WALE, la Maison de la prévention est un local ayant pour mission de sensibiliser, informer les populations sur le diabète et ses facteurs de risques mais aussi sur les comportements favorables à la santé en général à travers des thématiques sur l’alimentation et l’activité physique. Elle a également pour mission de promouvoir l’éducation à la santé du patient atteint du diabète ou de l’hypertension artérielle pour l’aider à mieux gérer sa maladie et éviter ainsi les complications. Elle a ensuite comme mission de soutenir et appuyer les patients qui ont besoin d’exprimer leur ressenti et leur difficultés par rapport au diabète (assistance psycho- sociale). À l’ouverture des travaux, le représentant du chef de quartier Bougouba Mahamadou Sidibé a pris la parole pour souhaiter la bienvenue aux participants. Pour la représentante du maire de la commune II Madame Cécile Aissétou Diakité, elle a d’abord remercié les initiateurs du projet. Selon, la maison de la prévention renforcera l’arsenal sanitaire de la commune et du District de Bamako et contribue au changement des comportements pour une lutte efficace contre le diabète. Elle a toutefois lancé un appel aux populations de la commune et de Bamako pour une meilleure fréquentation de la structure.

    En prenant la parole, le président de la FENADIM Kerfa Maiga non moins initiateur du projet a déclaré que ce jour est mémorable pour écrire une nouvelle page de sa structure. Il a souligné que la maison permet d’intensifier et de diversifier les stratégies de prévention contre le diabète. Qu’elle offre plusieurs activités à son sein et à l’extérieur à travers les animations des pères éducateurs sur différentes thématiques. Il a aussi rappelé que pour une couverture large, la maison aura des points focaux dans certaines capitales régionales à savoir : Ségou, Sikasso, Kayes et Tombouctou. Il n’a pas manqué de saluer le partenariat fructueux de l’ONG Santé Diabète qui n’a cessé depuis plusieurs années d’accompagner la fédération nationale des diabétiques du Mali dont cette structure est l’exemple illustratif parmi tant d’autres. Pour terminer M Maiga a salué les efforts du Gouvernement pour l’élaboration d’un document de référence sur les stratégies de lutte contre le fléau avant d’interpeller les autorités sur l’existence des données fiables sur la maladie au Mali en vue d’une lutte efficace. Le directeur général de l’ONG Santé Diabète, Stéphane Besançon, dans son intervention a d’abord fait l’historique des quinze années de partenariat dans la lutte contre le diabète au Mali ce qui a valu à notre pays d’obtenir de meilleurs résultats. C’est pourquoi il a déclaré que le Mali fait parti des modèls Africains dans la lutte contre le diabète. Qu’à la date d’aujourd’hui 25 000 patients sont pris en charge, des structures équipées et du personnel formé pour une meilleure prise en charge des patients. À en croire M Besançon, ce projet est le fruit d’un partenariat tripartite ( FENADIM- Santé Diabète- ONG WALE) signé en 2019. Pour mener à bout de la lutte contre la maladie, il a fait savoir que santé Diabète continuera à soutenir la FENADIM et le système de santé malien en général. Dans son allocution, le ministre délégué auprès du ministre de la Santé et du Développement social chargé de l’Action humanitaire et des Réfugiés, Oumarpu Diarra a d’abord défini le diabète comme étant une maladie chronique qui se traduit par un taux trop élevé du sucre dans le sang, touchant plus de 422 millions de personnes à travers le monde et pourrait atteindre plus de 500 millions en 2030 et considéré comme une des causes de mortalité selon les données de l’OMS. Qu’au Mali, le taux de prévalence du diabète varie entre 5 à 6% et constitue la première cause d’imputation et de cécité pour plusieurs raisons. Le ministre Diarra a à son tour salué la collaboration Etat et les partenaires privés.

    Mamadou Nimaga

  • Compagnie Malienne pour le Développement des Textiles (CMDT). : Lancement et démarrage des opérations d’évacuation de la fibre de coton par le corridor Bamako-Guinée Conakry

    Après l’ouverture du corridor Bamako-Nouakchott en Mars dernier, le Mali à travers la CMDT vient d’envoyer le 1er Convoi de 30 camions chargés d’à peu près 1000 tonnes de fibres de coton vers le Port Autonome de Conakry ce vendredi 06 mai 2022 à Kourémalé.

    La cérémonie officielle de lancement de ce corridor Bamako- Conakry a été présidée par le Ministre du Développement Rural en présence du Ministre des Transports et des Infrastructures, du Ministre du Commerce et de l’Industrie, du Directeur Général du Port Autonome de Conakry et d’autres autorités du Mali et du pays Frère de la Guinée Conakry.

  • CONSEIL D’ADMINISTRATION DE LA CMDT : Félicitations appuyées des administrateurs à Dr Nango Dembélé !

    La 96ème session du Conseil d’Administration de la Compagnie Malienne pour le Développement de textile (CMDT) s’est tenue le 23 Avril dernier à l’hôtel de l’amitié de Bamako sous l’égide du Dr Nango Dembélé, Président Directeur Général de la CMDT en présence des administrateurs dûment mandatés des structures partenaires.

    Ainsi après l’examen des points inscrits à l’ordre du jour et à l’issue des débats: le conseil a approuvé le procès verbal de la 95ème session du conseil d’administration de la CMDT tenue le 26 janvier 2022; le rapport de gestion du PDG de la CMDT et lui a donné mandat de présenter à l’Assemblée générale ordinaire et arrêté les états financiers de l’exercice clos le 31 Décembre 2021.

    S’agissant des états financiers de l’exercice écoulé, il se dégage comme suite : un chiffre d’affaire de 204.190 milliards de FCFA ; un résultat net de 5.465 milliards de FCFA et un total bilan de 237.007 milliards de FCFA. Dans son intervention, le PDG de la CMDT Dr Nango Dembélé n’a pas caché ses sentiments de satisfaction au regard des résultats positifs obtenus surtout le résultat net de 5.465 milliards de FCFA malgré un déficit de 15 milliards lors de l’exercice écoulé. Toute chose qui a value les encouragements et les félicitations appuyés des membres du conseil d’administration à l’endroit du numéro Un de la CMDT. Pour le patron de la CMDT holding, deux choses expliquent l’obtention de ces résultats positifs à savoir : la bonne tenue des coûts du coton sur le marché mondial et l’application du plan d’austérité. Sur ce dernier point, il a rassuré qu’il sera renforcé conformément à la demande des membres du conseil d’administration. Pour la circonstance, Dr Nango Dembélé est revenu sur les difficultés liées à l’approvisionnement du pays en engrais dont certains parlent déjà d’une mauvaise campagne agricole de 2022- 2023. Il a donné des précisions claires. À l’en croire, Dr Dembélé, le problème est d’abord mondial à cause de la guerre d’Ukraine dont la Russie et l’Ukraine constituent les principaux exportateurs d’engrais sur le marché africain. Ensuite, il a rejeté toute la responsabilité de la CMDT dans cette situation car dit-il les appels d’offres sont faits par un GIE et qui suit également l’approvisionnement du pays, composé par la confédération des producteurs de coton, de la  CMDT et de l’OHVN dont la présidence est assurée par le président de la confédération des producteurs de coton en ce qui concerne la zone coton . Il a rappelé que le rôle de la CMDT se limite à la garantie des prêts au niveau des banques, la réception de l’engrais dans les magasins et la distribution au niveau des producteurs. Il a toutefois souligné que l’approvisionnement du pays en intrants se fait à deux niveaux. Le premier niveau est assuré par le GIE en ce qui concerne zone coton et le deuxième niveau est assuré par le ministère de l’Agriculture qui a son propre système différent de celui du GIE. Qu’à la date aujourd’hui malgré l’embargo, l’approvisionnement continu via port d’Abidjan et Dakar. En ce qui concerne le complexe coton la livraison est au delà 47% et 50% pour la complexe céréale. S’agissant de l’engrais l’urée, cela peut attendre jusqu’au mois de juin et juillet. En se référant à la campagne précédente, Dr Dembélé juge que le Mali n’est pas en retard. Pour terminer, il a salué et remercié les opérateurs économiques qui ont tenus leurs engagements quant à l’acheminement des engrais vers le Mali malgré les sanctions.

    Mamadou Nimaga

  • M5-RFP : la guerre des stratèges fait rage !

    Depuis quelques temps le torchon brûle entre les « stratèges » concepteurs de « Mali Kura ». A l’origine de cette guéguerre  avant la guerre au sein du comité stratégique du M5RFP, le limogeage de l’ancien ministre de la Culture, le cinéaste   Cheick Oumar Sissoko  à la tête  du mouvement Espoir Mali Kura (EMK) le 10 mai dernier, pour des raisons politiques par un noyau dirigé par le Pr Ibrahim Ikassa Maiga qui serait proche du Premier ministre Dr Choguel Kokalla Maiga, non moins président du comité stratégique du M5 RFP. La riposte de l’altermondialiste Dr Cheick Oumar Sissoko ne se fera pas attendre à travers un point de presse animé, le samedi 14 mai 2022 au siège de l’EMK à Magnambougou. Il dit  ne plus reconnaître le Comité Stratégique du M5/RFP dirigé par Choguel Kokala Maiga, réclame son départ de la primature et propose un gouvernement de mission. Cette guerre de clan risque de porter un coup dur à la transition. De quoi s’agit-il ?

    Après la CMAS de Issa Kaou Djim, le mouvement  Yéréwolo débout sur les remparts de Adama Ben le Cerveau, de l’EMK de Cheick Oumar Cissoko, le tour est arrivé au comité stratégique du M5 RFP version rectifiée de la transition du PM Choguel de voler en éclat. En effet, les stratèges du M5 qui ont déboulonné le régime d’IBK  en août 2020, ne sifflent plus dans la même trompette. Pour cause, la guerre de positionnement et d’intérêts personnels    sont à la base de cette tension politique qui n’arrange pas la situation actuelle du pays.

    M5 pris en otage et sur la voie d’abandon de ses idéaux.

    Selon l’ancien ministre Cheick Oumar Sissoko le M5 est aujourd’hui  pris en otage par le PM et sur la voie d’abandon de ses idéaux.

    « Avec des personnalités et des organisations membres fondateurs nous avons tenté de maintenir notre organisation mère sur ses principes d’organisation et son idéal pour le Mali. Peine perdue. Des méthodes de voyou ont bloqué la machine. Nous sommes obligés de dire que nous ne reconnaissons pas ce Comité Stratégique et son Président. Le PM va certainement partir. Il doit partir. Il va malheureusement laisser le pays exsangue de ressources financières. Il va laisser un pays isolé, divisé, fragilisé. La tâche ne sera pas facile pour conduire en ce laps de temps cette 3e étape de transition avec l’immensité des problèmes. EMK exige que cette 3e étape de transition soit une étape de rupture avec les pratiques anciennes de corruption, de gabegie, d’accaparement illégal des biens publics, de népotisme. C’est contre ces fléaux énumérés dans notre appel du 14 Mai 2020 que nous nous sommes battus. Hormis la question de la sécurité, rien à changer et pire, on continue à protéger les voleurs, les corrompus. Comment faire? Il faut un autre gouvernement, un gouvernement de mission de 15 à 20 personnes. » a laissé entendre  Cheick Oumar Sissoko.

    En poursuivant, il accuse le N°1 du gouvernement que : « Depuis bientôt 12 mois, nous assistons à un one man show du PM Choguel. »

     et ne fait pas de cadeaux à ses anciens camarades du mouvement EMK. A ses dires, Ils privilégient à un moment de la lutte, leurs intérêts personnels aux intérêts du peuple Malien. Honte à eux! EMK appartient au Vaillant Peuple du Mali, à ses membres, à des organisations qui ont eu le courage de faire l’historique APPEL du 14 Mai 2020 qui a permis de faire une mobilisation populaire dont l’expression politique fut M5 RFP, aujourd’hui hélas moribond par la faute criminelle de ce noyau aux ordres de Choguel. Ni Bouba Traoré prétendument Président par intérim du Comité Stratégique, Chargé de mission à la Primature, ni Tiemogo Maiga, ni Aliou Sankaré Bidy, ni Ramos sorti des bois, ni Kader Maiga Conseiller très spécial de Choguel, ni Ikassa Maiga fut ce t il Ministre du gouvernement Choguel, ni Choguel leur mentor, n’empêchera EMK de suivre sa voie, son combat pour une Transition Réussie. Toujours selon lui, le PM Choguel a divisé le peuple malien, la classe politique, le M5, l’EMK, la jeunesse malienne pour son confort personnel et les délices du pouvoir. « Nous ne l’accepterons pas. Si la Transition de rupture ne devient pas une réalité. EMK va faire un APPEL DE MOBILISATION contre le pouvoir. Et cela, nous ne le souhaitons pas. » a-t-il conclu.

    Pourquoi des alliés d’hier sont devenus subitement des ennemis ?

    Aux dires du coordinateur de l’EMK, Cheick Oumar Sissoko, Il a signé une décision de l’assemblée générale EMK en date du 17 janvier 2022 qui demandait à remplacer trois de ses représentants au comité stratégique du M5RFP conformément aux principes d’organisation. Ils sont absents depuis 11 mois. Le mois de mai fait leur 12e mois. Le Comité Stratégique refuse, Choguel en tête, leur remplacement. Il s’agit de Bouba Traoré, du ministre Ibrahim Ikassa Maiga, de Kader Maiga.

    « Comment Ikassa et les deux autres peuvent-ils parler du fonctionnement de EMK, de ses activités? » s’interroge t il.  Quant à Tiemoko Maïga, il ne vient pas depuis cinq mois. Aliou Sankaré Bidi était par contre présent à l’assemblée générale du 17 Janvier 2022.  « Ils mentent tous, ces bons musulmans pour plaire à Choguel. Ils disent défendre la Transition, mais ce sont leurs intérêts personnels, égoïstes liés aux promesses de Choguel qu’ils défendent. Promesses de postes au gouvernement, au CNT, et pour les jeunes promesses de postes au ministère de la refondation. » a-t-il révélé.

    C’est cette décision de faire remplacer les lieutenants du PM Choguel au sein du comité stratégique qui a mis le feu aux poudres. Donc le clan Pr Ibrahim Ikassa Maiga,  ministre de la refondation de l’État, chargé des relations avec les institutions est passé à la vitesse supérieure pour chasser Cheick Oumar Sissoko de la tête de l’EMK à travers une déclaration rendue publique le mardi 10 mai 2022 au Mémorial Modibo Keita ou six membres sur les 17 que compte le comite de pilotage de l’EMK avaient signé cette annonce en occurrence, Tiemoko Mahamane Maïga, honorable Bouba Traoré, Aliou Sankaré, Ibrahim Ikassa Maïga, Abdel Kader Maïga et Abraham Douah Cissoko.

    Les désormais anciens camarades de Cheick Oumar Sissoko, l’accusent de haute trahison envers ses camarades politiques, son refus de participer aux réunions du noyau, la prise de distance de M. Cheick Oumar Sissoko vis-à-vis du noyau pour s’adonner à un travail fractionnel permanent, La déclaration devant la jeunesse EMK, le comité scientifique et le comité de pilotage, qu’il ne connait point le noyau dont il avait été coordinateur et la réclamation de rupture avec la transition. Face à ces agissements du coordinateur de du mouvement Espoir Mali Kura, ces six camarades de lutte ont décidé de prendre leur distance de lui en le démettant de ses fonctions de coordinateur. Dans ce ping pong, qui dit vrai entre Cheick Oumar et ses adversaires du jour ? rien n’est moins sûr. En tout cas, la guerre est ouverte entre les « stratèges » et les « opportunistes » du M5RFP. Dans ce Mali Kura l’opportunisme a pris le dessus sur le patriotisme ! Le président de la transition Col. Assimi Goita va-t-il siffler la fin de la récréation ? wait end see….

    Bechir Ben le Cherif

  • 30 Ans Jazz à Ouaga | Solo Jah KABACO, claire vision sur la scène

    Solo Jah Kabaco est originaire du Burkina Faso

    A entendre Solo Jah KABACO (chant et guitare), jouant sur diverses expressions vocales, le spectateur est juste stupéfait. Pas étonnant, Kabaco – expression mandingue, est ce qui subjugue. La voix de Solo Jah KABACO, chaude pour le coutryman, douce pour le lover, mélancolique pour le nostalgique, etc. est touchante.

    Chantant « Joyeux anniversaire Jazz à Ouaga«  [il fallait le faire], Place de la Nation à Ouagadougou (Burkina Faso), dans une version country – voix chaude et puissante, le musicien, tout de blanc vêtu, n’a pas eu besoin, au soir du 5 mai 2022, de dérouler un long répertoire (3 titres ont suffi), pour témoigner d’un talent indéniable. Le chant célèbre Jazz à Ouaga et la musique fait partir sur la route. Remonter (mémorablement) le temps jusqu’en 1992, année marquant le début du Festival de musique : Jazz à Ouaga. Que de chemin !

    Solo Jah KABACO n’en doute pas quand il exécute « Tamatchogo » (façon de marcher, de se comporter). En fait, Tamatchogo (Comportement – démarche de femme), extrait de l’album Bara Mousso (Femme battante), chante (en mandingue) les éloges des femmes, à travers le monde. Le chant les magnifie et Solo leur trouve une place de choix au cœur de la société et dans le(s) foyer(s). Mais, tout est question de Tamatchogo – de « démarche » (à suivre) et de façon de faire et d’être, pour plaire !

    Solo Jah Kabaco est originaire du Burkina Faso. Malvoyant, l’artiste au message d’amour, d’unité, de solidarité et de paix, porté par une musique country, folk, blues – aux sonorités mandingues, est une voix qui réjouit les cœurs et fait vibrer une foule. Exit l’handicap, le chanteur retrouve sur la scène une claire vision. Sur la scène du village @jazzaouaga, à la Place de la Nation, le musicien et son band (batterie, basse, guitare, balafon, djembé, doumdoum) ont témoigné de leur solidarité au Festival annuel de musique de Jazz à Ouagadougou qui a célébré 30 ans d’existence, du 29 avril au 7 mai 2022. Huit jours de vibrations Jazz, en famille.

    Dans sa discographie, Solo Jah Kabaco est auteur de cinq albums : Burkina cubain, Bi Tiélou – Les amis ou hommes d’aujourd’hui (8 titres – 2000), Paradis, 2005 (12 titres), M’Makono – Attends-moi (12 titres), Bara Mousso, 2013 (12 titres). Aux titres des distinctions, le musicien – médaille d’or du Grand Prix National en 1999 est KUNDÉ d’or du meilleur artiste (2000), TAMANI 2003 du meilleur artiste du Burkina et du Mali, etc. Par trois fois, Solo Jah Kabaco remportera le Premier prix de la Semaine Nationale de la Culture du Burkina. Un record.

    ©️ Farafinet.com – @seydoukone – Ouagadougou, Mai 2022

  • Music Business │SAMSK LEJAH, titulaire d’un diplôme professionnel en industrie musicale (États-Unis)

    SAMSK LEJAH, titulaire d'un diplôme professionnel en industrie musicale (États-Unis)

    Education is the key. Chante le reggaeman sudafricain Lucky Dube. Cette motivation n’est pas (ici) diffusée sur les ondes d’une radio au programme 100% reggae. Pas même la SAMSK FM. C’est au Harrisburg Community College (HACC), dans l’État de Pennsylvanie, aux États-Unis, que l’animateur et musicien SAMSK LEJAH [Karim Sama, de son vrai nom], en donne une profondeur.

    Le 10 mai 2022, lors de la HACC Spring Commencement 2022, SAMSK LEJAH est diplômé en « Music business ». Diplôme obtenu au Harrisburg Community College (HACC). La cérémonie de remise de diplôme est disponible sur YouTube.
    Le (la) Music Business, « c’est un diplôme professionnel en industrie musicale », a confié le 12 mai 2022 à @Farafinet.com, lors d’un échange sur messenger, le musicien, animateur radio et également promoteur de Reggae City Festival (Burkina Faso).

              

    Titulaire du diplôme professionnel en Music Business, SAMSK LEJAH ne compte pas s’« arrêter en si bon chemin ». Car, précise-t-il, « ce diplôme ouvre des perspectives de spécialisations » dans différents secteurs. À savoir, ceux de l’audio technology, Studio recording, Music production, Copyright (droit d’auteur), Management.

    « Je ne compte pas m’arrêter en si bon chemin. La prochaine étape est la spécialisation, a-t-il confié. Se fixer des défis et travailler à les relever fait beaucoup de bien à l’esprit« .

    SAMSK LEJAH dont le nom rythme avec le Balai Citoyen (il en est le co-fondateur au Burkina Faso), est un musicien engagé, défenseur des droits de l’homme, leader d’opinion et un modèle auprès d’une grande partie de la jeunesse depuis ses prises de paroles libres sur les fréquences radios (dont Ouaga FM) au pays des Hommes. Traduisant en français, pour le bonheur d’une population francophone, les textes des chants en anglais des auteurs reggae à travers le monde, ses émissions (Reggae Jam, Zion Vibes, Roots rock reggae) 100% reggae, aux messages « conscious », conciliateur et revendicateur a gagné en notoriété, au-delà des frontières du Burkina Faso.

    Karim Sama – l’enseignant qui deviendra SAMSK LEJAH est, avant la scène, professeur d’anglais à Ouagadougou. Sa passion pour la musique et les médias prendront le dessus. Chanteur engagé, il est auteur de Mister man (8 titres, 2001), Une bougie pour Sankara (2006, 4 titres), Démocratie pastèque (2011).

    Capture écran Youtube, lors de la HACC Spring Commencement 2022
    Capture écran Youtube, lors de la HACC Spring Commencement 2022

    ©️ Farafinet.com – KS

  • 30 ans de JAZZ à OUAGA | Cheick Tidiane Seck – Trouble Sleep Yanga Wake Am [Fela Kuti]

    Cheick Tidiane Seck chante Trouble Sleep Yanga Wake Am / Palava en hommage à Fela Kuti, Tony Allen, Ernesto Djédjé, Georges Ouédraogo…

    Au son de « Trouble Sleep Yanga Wake Am » de Fela Kuti, le musicien Cheick Tidiane Seck (Mali) a rendu hommage à ses amis disparus : Fela Kuti (Black President) et Tony Allen (Nigeria), Ernesto Djédjé (Côte d’Ivoire), Georges Ouédraogo et Amadou Balaké (Burkina Faso)…

    Sur la scène du Grand Méliès de l’Institut Français de Ouagadougou, le 7 mai 2022, à l’occasion de la célébration des 30 ans du festival annuel de musique Jazz  à  Ouaga, le pianiste Cheick  Tidiane Seck a unit les cœurs au son de sa musique, aux sonorités africaines, orientales mêlant des rythmiques électroniques et mélodies pop.

    Cheick Tidiane Seck, surnommé Black Bouddha, est l’un des artistes les plus prolifiques et talentueux de sa génération.

    Basse Alune Wade

    ©️ Farafinet.com – Mai 2022