Journée internationale de la Paix: la MINUSMA célèbre la paix aux côtés de ses partenaires

La Journée internationale de la Paix a été célébrée par la MINUSMA le 21 septembre 2022 sous le thème : "Mettre fin au racisme. Construire la paix". Plusieurs événements ont été organisés à Bamako et dans les régions pour marquer cette journée.

Au Centre International de Conférence de Bamako, face aux représentants d’organisations de la société civile, de l’Etat malien, du Corps diplomatique accrédité et de l’équipe pays des Nations unies, le Chef de la MINUSMA a transmis le message du Secrétaire général des Nations unies. Celui-ci souligne notamment que le racisme cristallise les inégalités et réduit à néant les efforts pour construire une paix durable. El-Ghassim WANE a réitéré l’appel du Secrétaire général des Nations unies à promouvoir et à respecter les droits de l’homme, à renouveler les efforts de solidarité afin de construire un monde plus pacifique.

Le Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU a ajouté que les partenaires internationaux et le Mali ne devraient ménager aucun effort pour lutter contre la désinformation et les discours haineux.

« Nous ne devons pas nous tromper de combat. Notre objectif commun est un Mali en paix et réconcilié » a-t-il indiqué. A cet égard, il s’est félicité de l’organisation de la Semaine nationale de la réconciliation ». Citant le ministre de la Paix et de la Réconciliation nationale, le Colonel Ismaël WAGUE, il a rajouté que « la diversité est une valeur ajoutée dans les processus de paix et de développement ».

La cérémonie a également été marquée par les interventions de Kalilou THERA, représentant de l’Association malienne pour les Nations unies et du musicien Djeli Madani DIABATE, Ambassadeur de la jeunesse africaine pour la Paix. Dans son allocution, M. THERA a rappelé le rôle crucial joué par les femmes et les jeunes dans la promotion de la paix et a exhorté les partenaires à intensifier les efforts pour leur participation effective à la mise en œuvre de l’Accord de paix et de réconciliation. Dépositaire de la longue tradition de paix et de dialogue du Mali, Djeli Madani DIABATE s’est, quant à lui appesanti sur ces valeurs qui font le socle de la société contemporaine depuis l’époque des grands empires du Mandé. Il a exhorté les jeunes, massivement présents à cette célébration, à suivre l’exemple de leurs illustres ancêtres afin de restaurer la paix et l’entente qui caractérisent le Mali.

A Gao, des appels à la paix

A Gao, dans le Nord du Mali, le chef du bureau régional de la MINUSMA, Mohamed El-Amine SOUEF, a profité de cette occasion pour réaffirmer l’engagement de la mission onusienne à œuvrer pour bâtir la paix au Mali. « La journée internationale est célébrée aujourd’hui au même moment où se déroule ici au Mali la Semaine nationale de réconciliation qui est un moment très important pour que les Maliens transcendent les divisions afin de bâtir une nation forte, une nation de paix et une nation unie » a indiqué Mamadou BA, représentant du gouverneur de Gao. Tout en saluant les efforts de la MINUSMA dans la région, le maire de la commune urbaine de Gao, Boubacar Daka TRAORE, a lancé lui aussi, un appel à la paix. « Il incombe aux détenteurs et dépositaires des pouvoirs traditionnels de rappeler les valeurs sociétales qui fondent la relation sociale dans la région » a-t-il rappelé.

Pour permettre aux jeunes de Gao d’exprimer leur aspiration à la paix, un débat a été organisé par la MINUSMA au Conseil régional de la jeunesse. L’importance du vivre ensemble et la cohésion sociale ont été abordés en plus de l’explication du thème de l’édition 2022 de cette journée. À l’issue des débats Le directeur régional de la jeunesse, Abderrahmane CISSE, a exhorté les jeunes à être des ambassadeurs de la paix.

Des témoignages de reconnaissance pour les efforts de la MINUSMA à Tombouctou

A Tombouctou, plus de 400 personnes se sont réunies à l’initiative de la MINUSMA en collaboration avec l’Association « Vivre ensemble pour célébrer la paix ». Une pièce de théâtre sur la consolidation de la paix et du vivre ensemble a été joué devant le public. Des messages d’apaisements du climat social ont été également lancés. Enfin, un match de football a opposé une équipe de la société civile de Tombouctou à celle du personnel des Nations unies. Il a été remporté par l’équipe de la société civile de Tombouctou sur un score de 3 buts à 2.

 

leave a reply