La reine Elizabeth II est morte à 96 ans

Le Palais a annoncé, ce jeudi 8 septembre, la mort de la reine Elizabeth II, à l'âge de 96 ans. son fils, Charles, devient automatiquement roi.

Le jour tant redouté des Britanniques est arrivé. Ce jeudi 8 septembre, la reine Elizabeth II est morte dans sa résidence de Balmoral, en Ecosse. Elle avait 96 ans. Le Palais a annoncé la nouvelle à 19h35. Depuis ce matin, l’inquiétude étreignait le Royaume-Uni : les médecins de la reine se disaient « préoccupés » par son état de santé, tandis que sa famille s’était rapidement rendue au château de Balmoral.

La monarque à la longévité record et à l’immense popularité, dont le Royaume-Uni a fêté en juin les 70 ans de règne, a vu sa santé se dégrader depuis une nuit à l’hôpital il y a près d’un an, pour des raisons jamais précisées. Elle n’apparaissait plus que rarement en public, ses services évoquant des problèmes de mobilité épisodiques, et déléguait de plus en plus de fonctions à ses héritiers directs, Charles et William. Sa dernière apparition publique date de ce mardi, quand elle a officialisé la nomination de Liz Truss au poste de Première ministre, son 15e chef de gouvernement en 70 ans de règne. Elle avait décidé de rester à Balmoral au lieu de rentrer à Londres où se passe d’habitude la transition entre les Premiers ministres, en raison de ses problèmes de santé. Des images diffusées par le palais ont montré la souveraine souriante et s’appuyant sur une canne, serrant la main de la nouvelle dirigeante.

Un règne de plus de 70 ans

Mercredi soir, le palais avait annoncé que la reine avait reporté une réunion en ligne, ses médecins lui ayant conseillé de se reposer, la nouvelle annulation d’une longue série depuis un an. En mai, Charles avait prononcé à sa place, et ce pour la première fois, le discours du trône au Parlement, l’une de ses fonctions constitutionnelles essentielles. Début juin, les Britanniques avaient célébré pendant quatre jours les 70 ans de règne d’Elizabeth II, qui était le monarque le plus âgé du monde en exercice. Elle est restée quasi absente de ce jubilé de platine, ne se montrant qu’à deux brèves reprises au balcon du palais de Buckingham devant des dizaines de milliers de personnes. L’après-Elizabeth II s’annonce compliqué, son héritier Charles ayant une faible popularité. Les Britanniques lui préfèrent le prince William et son épouse Kate.

SOURCE: lexpress.fr

leave a reply