LUTTE CONTRE LES DÉLESTAGES : La direction de l’EDM fait le diagnostic

Il s’agissait pour les responsables de l’Energie du Mali (EDM-SA) de faire le point sur la structure et les difficultés liés à la lutte contre la fraude dont l’EDM est généralement victime, selon la direction.

Dans sa mission d’informer la population sur les coupures d’électricité ainsi que les problèmes que la Centrale thermique de Sirakoro, la direction de l’EDM a effectué, vendredi 15 avril 2022, une visite dans ladite centrale, suivie d’une conférence de presse tenue à la Maison de la presse.

Face aux hommes de médias, le Directeur général d’EDM, Oumar Diarra, a révélé les problèmes que traverse sa société et qui expliquent les perturbations et délestage. À l’en croire, une majeure partie de la population malienne est servie en énergie à travers des réseaux interconnectés et d’autres en centrales isolées. Il a déclaré que depuis 30 ans, EDM n’a pas bénéficié d’investissements structurants sur son réseau.

« Nous sommes à 30 ans sans investissement dans électricité et vous conviendrez avec moi que la distribution deviendrait de plus en plus difficile », a-t-il dit. Ce manque d’investissement a entrainé la vétusté des installations qui sont incapables de fournir la capacité normale de leur production. L’ouvrage thermique est plus coûteux que les autres centrales.

« En 2021, après identification des problèmes, à savoir la surcharge sur le réseau et la velléité des groupes, nous avons décidé en urgence d’installer deux centrales thermiques capables de fournir 40 Mégawatts dont 20 Mégawatts sur la colline de Badala et Mégawatts dans la cour de l’IER à Sotuba. A la lumière des entretiens, les premiers 25 Mégawatts seront injectés avant la fin du 3ème trimestre de cette année, et tout le reste d’ici à la fin de l’année », a-t-il renchéri.

Il estime que ce qui n’a pas pu être réalisé en 2021, c’est que les premiers Mégawatts de la Centrale thermique de 100 Méga de Sirakoro n’ont pas pu être injectés dans le réseau électrique.

Quant à la situation de production, il dira que la Société EDM est confrontée à une forte demande qui augmente chaque année de plus 10%. Selon lui les coupures qui sont dues en partie à la grande chaleur qui diminue la capacité des turbines, vont cesser dans quelques semaines.

Bien avant cette conférence, les responsables de l’EDM ont, avec les hommes de médias, visité la Centrale thermique en chantier à Sirakoro. Après un tour dans les différentes parties de la centrale, le chef de projet de la centrale, Ousmane Coulibaly a fait savoir que la partie stockage d’hydrocarbures est pratiquement terminée avec un taux d’exécution de 99%. Quant à la partie salle des machines, il dira que « les alternateurs, les moteurs sont tous en place, mais aujourd’hui, il manque le raccordement alternateur et le moteur. Ceci ne peut se faire tant que la salle n’est pas entièrement couverte ».

Parlant de la partie évacuation, il a indiqué qu’à ce stade, les installations du poste élévateur permettant d’évacuer l’énergie vers le nouveau poste de distribution de Sirakoro sont aussi finies. Il ne manque que les câbles qui doivent être posés entre les différents équipements ainsi que ceux qui doivent relier la centrale au centre de distribution sur environ un kilomètre. « Aujourd’hui, ces câbles restent bloqués au port d’Abidjan du fait de l’embargo. Nous prévoyons avec l’entreprise de dérouter ces conteneurs vers  Dakar, afin de les faire venir à Bamako », a-t-il déclaré. Avant d’ajouter ‘’que le taux réel d’exécution des travaux est de 85%. Normalement, on devrait livrer la centrale le 22 avril de cette année, mais la crise de la pandémie ainsi que la crise sociopolitique ont retardé les travaux.

Adama TROARÉ

leave a reply