MOCTAR SOW A PROPOS DES J.O D’HIVER «BEIJING 2022» : «La Chine a tenu ses engagements vis-à-vis des jeunes du monde»

Quelques jours après que les rideaux soient tombés sur les Jeux Olympiques d’hiver «Beijing 2022» (du 4 au 20 février 2022), l’ancien international malien et président de la Fédération malienne de  tennis-ballon (FUTNET-Mali) a confié ses impressions à Xinhua (Agence Chine Nouvelle) à la demande de cette dernière. Pour Moctar Sow, l’Empire du milieu a brillamment relevé le pari de l’organisation et selon lui c’est le contraire qui aurait surpris le monde.

Pour le président de la Fédération malienne de  tennis-ballon (FUTNET-Mali) et ancienne gloire du football malien et africain, Moctar Sow, «la Chine a tenu ses engagements et à assumer ses responsabilités vis-à-vis des jeunes monde pendant les Jeux olympiques d’hiver» qui viennent de prendre fin à Beijing (du 4 au 20 février 2022). Il est de ceux qui reconnaissent que la République populaire de Chine, à travers cet événement, a apporté d’importantes contributions à la promotion de la solidarité et à la construction d’une communauté de destin pour l’humanité.

Ce qui ne surprend pas cet ancien international de football qui porte de nos jours plusieurs casquettes, notamment celle de conseiller spécial du président du Comité national olympique et sportif du Mali (CNOSM). «La Chine est une grande nation qui a toujours su allier culture et sport depuis au moins le temps de Confucius», a rappelé M. Sow. «Elle (Chine) a toujours su mettre en évidence l’excellence dans la promotion et le développement du sport et des valeurs olympiques. En tant que sportif et admirateur de l’exemple chinois, je reconnais que ces Jeux d’hiver ont été une réussite malgré un contexte international marqué par la pandémie du Covid-19», a poursuivi Moctar Sow.

«La Chine doit inspirer l’Afrique, notamment le Mali», a-t-il indiqué en souhaitant également que ce «Grand pays» puisse aussi soutenir davantage le sien voire l’Afrique. Et cela en renforçant «les échanges et ses liens d’amitié avec la jeunesse du continent». En tant que président de FUTNET-Mali, Moctar Sow  a souhaité aussi bénéficier du soutien de la Chine pour le développement de cette discipline au Mali et en Afrique à travers «la diplomatie sportive».

International cadet, junior et senior de football de 1965 à 1972, Moctar avait été présélectionné en Equipe nationale pour la CAN «Yaoundé 72» dont le Mali a perdu la finale (2-3) contre le Congo. Vainqueur de la coupe nationale du Sénégal en 1973, ce footballeur surdoué a également remporté le championnat inter- universitaire en France 1976-1977 et a été classé meilleur buteur avec 18 buts. Il va par la suite évoluer sous les couleurs des clubs de 3e division de l’époque comme Nice et Clermont-Ferrand.

Membre fondateur de l’Amicale des anciens footballeurs du Mali en 1986, trésorier général de ladite amicale de 1986 à 1997, Moctar a assumé de nombreuses responsabilités au niveau du Club olympique de Bamako (COB) qui a remporté deux coupes du Mali sous sa direction en 2000 et 2002. Président de la commission communication et marketing du COB, il préside aussi l’école de foot de ce club.

Ancien cadre de la Compagnie malienne pour le développement textile (CMDT), ex-cadre de la Banque mondiale et du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), Moctar Sow préside l’Union nationale des anciens footballeurs du Mali (UNAFOM) et est membre fondateur de l’Union des anciens footballeurs d’Afrique. Président de la Fédération malienne de tennis-ballon (FUTNET-Mali), il est également conseiller spécial du président du Comité national olympique sportif du Mali (CNOSM) et mandataire spécial de la fédération internationale du FUTNET pour créer la Confédération africaine de tennis-ballon.

 

Alphaly, avec Xinhua

leave a reply