Musique & Distinction | ‘’Alpha Blondy et moi, avons inventé les clips vidéos’’, Georges Taï Benson

Alpha Blondy, Ambassadeur de la ville historique Alpha Blondy, Ambassadeur de la ville historique

En reconnaissance de ses actions en faveur de la promotion économique, sociale, culturelle et touristique de la Ville historique de Grand Bassam, le chanteur Alpha Blondy a été fait « Citoyen d’honneur » de ladite ville, le 13 janvier 2023.

Un grand honneur pour l’artiste qui, quand il dédiait par amour à la ville son dixième album de 14 titres intitulé « Grand Bassam Zion Rock » (Wagram Music, 1996), n’attendait en retour une telle reconnaissance. Ce fut fait. Et, celui qui l’a pensé et réalisé avec son entourage, n’est autre que le maire Jean-Louis Moulot, fils de Grand Bassam.

Ambassadeur de la ville historique, Alpha Blondy l’est désormais. « Je vous remets, au nom du Conseil Municipal, la médaille d’honneur de la ville de Grand Bassam, et vous élève au rang de citoyen d’honneur… Soyez donc notre Ambassadeur partout où vous serez », a traduit le maire.

 

Dans ledit album, est extrait le chant-titre « Grand Bassam« , dont le charme, sa plage – en référence à Assoyam Beach – la belle vie et le bon vivre, sont chantés en anglais, sur un accent musical très rock. D’ailleurs, style de musique de cœur du chanteur qui a fait le choix du reggae.

 

« I’m on my way, my way / My way to Grand Bassam ! », invite-il à la découverte. À Grand-Bassam, le chanteur y avait pris, à l’époque, ses quartiers (Azureti) et l’on se souvient encore de son Festival d’Abidjan (FESTA / 1994, 1998) devenu en 2008 FESTAR – Festival de la Réconciliation, la Réunification et la Reconstruction.

 

Lors de cette cérémonie émouvante, marquée par le témoignage, les confidences et l’humilité du journaliste Georges Taï Benson (fils de Grand Bassam) – premier producteur de l’album sorti en 1982,  « Jah Glory » de Alpha Blondy – lui qui a fait les beaux jours de la Radiodiffusion Télévision Ivoirienne (RTI) et que beaucoup (comme Alpha) appellent le Boss, a instruis le public sur leur ingénieuse contribution à la vitalité de l’écosystème musical, en Côte d’Ivoire.

« En ce qui concerne la télévision, je pense, sans forfanterie aucune, que Alpha Blondy et moi, nous pouvons nous targuer d’avoir inventé ce qu’on appelle aujourd’hui les clips vidéos. Tu te rappelles ? (Alpha qui acquiesce avec grand sourire). Nous avons inventés les clips vidéos. Et vraiment, Alpha me fait plaisir », a rappelé Georges Taï Benson (GTB). Fiers de qu’est devenu le « vagabond » Alpha Blondy, la pierre rejette, devenue la principale : « icône universelle du reggae après le pape Bob Marley ».

 

« C’est Dieu qui m’a inspiré pour, un jour, rencontrer cet énorme icône que je salue bien bas aujourd’hui », a-t-il confessé. Gratitude et reconnaissance. De ce que sont devenus les médias et la population, adeptes des « Bad Buzz », GTB appelle à en sortir pour privilégier la valeur humaine. « Prenez exemple sur Alpha Blondy. Prenez exemple sur sa vie, marchez dans ses pas, imitez ce qu’il est en train de réaliser au cours de sa vie. Alpha est fort, Alpha est fantastique, plein de gratitude », à conseillé, sous fond de témoignage, GTB.

leave a reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :