NORD DU MALI : Après Ménaka l’ancien Premier Ministre Moussa Mara était à Gao pour distribuer des vivres à l’occasion du mois saint du Ramadan

Dans le souci de redonner l’espoir aux populations du nord, Moussa Mara, l’un des rares leaders politiques du Mali actuel, s’est rendu à Ménaka le mercredi 13 avril puis à Gao le jeudi 14 avril 2022. Arrivée à Gao en provenance de Ménaka, la délégation de l’ex Premier Ministre s’est rendue au Gouvernorat puis à la Mairie pour les salutations d’usages.

C’est à l’issu des salutations chez le « Alkaido »  de Gao, le chef traditionnel des « Armas » qui sont les Touré et chez le grand Imam Alpha Oumar, que Moussa Mara s’est rendu dans des villages des  Communes de Soni et de Gouzourey, plus précisément au village de Wabaria (traversant le Pont Wabaria que Kadhafi a financé au Mali) et le village de Zindiga dans la commune de  Soni pour faire des dons de vivres aux personnes dans le besoin.

De retour dans la ville de Gao, il a procédé à des donations aux  déplacés de Tessit et de N’Tillit  vivant à Gao. Comme cela est de tradition, la mosquée de l’imam Alpha Oumar et les femmes veuves des militaires ont également reçu leur part de don en vivres.

Pour Moussa Mara, c’est le Mali et non Bamako seul, Moussa Mara a rassuré les uns et les autres de son accompagnement et soutien quel que soit le problème que la population de Gao aura à affronter. À cet effet, il a vivement été remercié par les notabilités religieuses, administratives et municipales pour ses déplacements de partout, surtout étant en jeûne, en cette période de forte chaleur et d’insécurité grandissante.

Aussi, Moussa Mara a jugé nécessaire de passer au siège de la Coordination Régionale du Mouvement  des Jeunes Patrouilleurs de Gao. Là-bas, il a fait part de la vie chère qui gangrène le monde avant d’informer que même si le pays était dans une situation normale, l’état ne peut pas tout faire dans un pays. Ainsi, il a exhorté les uns et les autres à plus de solidarité pour pallier aux problèmes communs tout en réaffirmant son soutien et son encouragement au combat que mène les jeunes de Gao à travers le mouvement des Patrouilleurs pour la sécurisation et le bien-être de la population. Les jeunes ont salué sa démarche tout en lui rassurant qu’ils redoubleront les efforts afin de maintenir le cap pour un Mali fort dans la clarté et l’ultime honnêteté.

Par ailleurs, il faudra noter qu’en marge de ces activités de don en vivres, le chef de village de Wabaria a fait une demande de construction d’école à Wabaria. A cela, Moussa Mara s’est réjoui tout en informant le village sur les voies et moyens pouvant aboutir à l’acquisition d’une école. Il a instruit au maire du village d’écrire une lettre au Ministre chargé de l’éducation et qu’il est prêt à accompagner ce dernier pour la facilitation du processus d’acquisition d’une école.

Dognoume Diarra

leave a reply