OUSMANE KARIM COULIBALY, DIRECTEUR GENERAL DE L’INPS : «Des réformes vont être entreprises pour améliorer la gouvernance de l’Institut»

En marge de la 95e session du Conseil d’administration de l’INPS, le Directeur général Ousmane Karim Coulibaly s’est confié à la presse pour situer ses enjeux et mettre l’accent sur les réformes bientôt entreprises.

«Cette 95e session du Conseil d’administration vise à nous autoriser à exécuter notre budget et notre programme d’activités de l’exercice 2022. Il y est inscrit beaucoup d’activités qui vont impacter notre système. Ce sont des réformes majeures que nous allons imprimer à nos activités…

Au plans organisationnel et institutionnel, on entend faire de l’INPS un organisme spécial avec une autonomie renforcée et des régimes d’exemption qui vont lui permettre de mener correctement ses activités. Ces régimes d’exemption vont par exemple permettre à l’INPS de ne plus être assujetti aux principes de la commande publique. Ces régimes vont certainement nous permettre aussi de bénéficier de certaines exonérations d’impôts. Au niveau de l’architecture du Conseil d’administration beaucoup de choses vont également changer en lui octroyant plus de responsabilités avec des régimes d’incompatibilités et de sanctions. Ce qui va permettre au CA de suivre strictement et d’apprécier correctement nos activités. Il pourra aussi mettre l’accent sur le respect des ratios de gestion. Ce qui est un facteur de bonne gouvernance qui est l’objectif principal des réformes envisagées.

La gestion technique tourne autour de trois axes majeurs, notamment les pensions, les prestations familiales… Ces régimes vont connaître une grande évolution car nous allons faire de sorte qu’il y ait une large distribution des pensions grâce à plus d’inscriptions des gens à l’INPS. Nous allons aussi veiller à ce que les couches les plus défavorisées puissent avoir accès à nos prestations.

Nous ferons aussi en sorte que les enfants, qui ne sont pas considérés, soient pris en compte par l’Institut. Nous allons également agir de sorte qu’il y ait plus d’activités de prévention pour contenir l’inflation au niveau des risques professionnels. De nombreuses activités seront menées pour mieux protéger nos populations des risques sociaux.

L’INPS va s’engager davantage dans des placements de l’immobilier de rente et dans d’autres activités afin de lui permettre de ne pas trop puiser dans les cotisations pour faire fonctionner ses services… Madame le ministre a beaucoup insisté sur les ratios de gestion. Ce qui signifie qu’il faut faire de sorte qu’il y ait moins de pression sur les paquets de cotisation qui doivent servir à payer les prestations en priorité…» !

M.B

leave a reply