RAMED : l’ANAM va prendre gratuitement en charge 3 millions de personne vulnérables dans les régions

L’Agence nationale d’assistance médicale (ANAM) s’engage à Sikasso dans la prise en charge gratuite au Régime d’assistance médicale (RAMED) de 3 millions de femmes et d’hommes vulnérables au titre de l’année 2022 dans les régions.

En 2009, le gouvernement a décidé de mettre en place une politique nationale visant à offrir une couverture médicale aux personnes dépourvues de revenu à travers le Régime d’assistance médicale (RAMED) dont la gestion est confiée à l’Agence Nationale d’Assistance Médicale (ANAM) et aujourd’hui dirigé par Hameth Ben Hamane Traoré. Et le 14 février dernier, Bamako a abrité le lancement de la phase nationale de l’enrôlement des personnes en situation de vulnérabilité au RAMED.

Le 5 mars 2022, c’était  le tour de la région de Sikasso d’accueillir le ministre de la Santé et du Développement social, Mme Diéminatou Sangaré pour le lancement de la phase régionale. Cette opération concernera les  personnes vivant dans la précarité. Il s’agit notamment des personnes non assujetties au régime d’Assurance maladie obligatoire (AMO), ne bénéficiant d’aucune couverture maladie et ne disposant pas de ressources pour prendre en charge leurs propres dépenses de santé. En outre, le RAMED  prend en charge les blessés au cours ou à l’occasion de conflits armés ou de catastrophes.

Ainsi, au titre de l’année 2022, 3 millions de personnes des régions bénéficieront des soins gratuits de l’ANAM. Avec ce vaste projet, cette agence ambitionne d’être un maillon stratégique dans la concrétisation des politiques de solidarité du gouvernement en faveur des plus pauvres.  Raison de plus pour le ministre Diéminatou Sangaré de féliciter le Directeur général de l’ANAM et son staff.

Par ailleurs, pour avoir payé régulièrement leurs cotisations sociales,  quatre maires de la 3e région ont été gratifiés d’attestations de reconnaissance afin d’encourager les autres Maires à s’inspirer de ces exemples.

Fatoumata Mah Thiam Koné

SCOM-CMSS

leave a reply