Reine Elizabeth II avait des liens particulièrement forts avec Mandela

«Hamba kahle» ! Autrement, «allez en paix» la reine. C’est le message de condoléances publié par la Fondation Nelson Mandela suite au décès de la souveraine du Royaume-Uni, Elizabeth II. Cet hommage est à la hauteur des liens qui unissaient le Prince Madiba (Nelson Mandela décédé en 2013 à 95 ans) à la Reine d’Angleterre qui s’est éteinte jeudi dernier (8 septembre 2022) à 96 ans. Des relations particulières fortes axées sur le respect et l’estime réciproques.

«Grand-père nous disait qu’il était la seule personne à pouvoir appeler la reine par son prénom. Ça nous faisait beaucoup rire. Il disait qu’il se le permettait car elle aussi l’appelait par son prénom, car grand-père était un Prince», a confié au «Le Monde», Ndileka Mandela, première petite-fille du regretté Nelson Mandela.

Ces relations privilegieuses marquent le communiqué publié vendredi dernier (9 septembre 2022) par la fondation du héros de la lutte contre l’apartheid. Du vivant de Nelson Mandela, qui avait passé vingt-sept ans en prison avant de devenir le premier président de la jeune démocratie sud-africaine libérée de ses lois racistes, «les échanges entre ces deux grandes figures étaient chaleureux», retrace-t-elle.

Et le communiqué d’ajouter, «ils se parlaient fréquemment au téléphone, s’appelant par leurs prénoms respectifs en signe de respect mutuel et d’affection». Ainsi, de son propre aveu selon le document, «Nelson Mandela était un anglophile. Et dans les années qui ont suivi sa libération de prison, il a cultivé un lien proche avec la Reine». Ainsi, «il l’a reçue en Afrique du Sud et lui a rendu visite en Angleterre, ne boudant pas son plaisir à explorer le palais de Buckingham». Il avait aussi affublé la reine du surnom «Motlalepula», qui signifie «venue avec la pluie».

En effet, lors d’une visite d’Etat en 1995, «Elizabeth» était arrivée avec des pluies torrentielles «comme on n’en avait pas vu depuis longtemps» dans l’ancienne colonie britannique. C’est ce que Mandela avait raconté deux ans plus tard lors d’un banquet en l’honneur du prince Charles qui hérite aujourd’hui du trône royal.

Lors de sa visite en Angleterre en 2018, le président Cyril Ramaphosa avait consulté avec la défunte reine les lettres que l’ancien président envoyait à la souveraine pendant leur longue amitié. Profondément opposée à la politique ségrégationniste, Elizabeth II ne s’est pas rendue une seule fois en Afrique du Sud pendant les années d’apartheid. Elle n’est revenue qu’en 1995 au Cap (où son règne a commencé) où elle a été accueillie par Nelson Mandela !

M.B.

leave a reply