RELATION BILATERALE ET COOPERATION ENTRE LE MALI ET LA SUISSE : Le Conseil fédéral a reconnu la République du Mali le 26 septembre 1960 et établi des relations diplomatiques avec le pays en 1961.

La direction du développement et de la coopération (DDC) est présente au Mali depuis les grandes sécheresses des années 1970. Son aide a tout d’abord porté sur la protection de l’environnement, l’approvisionnement en eau et la santé. Les relations entre la Suisse et le Mali sont bonnes et s’articulent autour de l’engagement de longue date de la Suisse en matière de coopération internationale et en faveur d’une paix durable au Mali. Coopération suisse avec le Mali: Les perspectives communes 2012-2015 sont définies comme suit :

Le Mali et la Suisse ont tenu des rencontres partenariales, les 2 et 3 février à Bamako, qui ont permis à la fois de faire le bilan de la coopération entre les deux pays et de lancer la nouvelle Stratégie 2012-2015. Celle-ci définit les lignes de force de la coopération suisse dans ce pays d’Afrique de l’Ouest pour les prochaines années. Le Mémorandum d’Entente signé à cette occasion ouvre une nouvelle période de collaboration entre le Mali et la Suisse et définit les perspectives communes pour les années à venir.

En effet, le Mali est un pays prioritaire de la Direction du développement et de la coopération (DDC) depuis le milieu des années 70. Les principes qu’elle a toujours suivis lui valent une crédibilité reconnue auprès de ses partenaires : le soutien aux communautés rurales défavorisées, la proximité de son appui, le renforcement du pouvoir des acteurs locaux dans les prises de décision qui les concernent. L’avantage comparatif de la coopération suisse au Mali réside dans sa capacité à placer les acteurs locaux dans les mécanismes et instruments de gestion publique et d’accès à l’aide.

Lors des discussions qui ont précédé la signature du Mémorandum d’Entente, il est ressorti combien la coopération suisse est appréciée par ses partenaires maliens, elle respecte l’initiative des acteurs locaux et accompagne des processus de développement qui permettent d’obtenir des résultats concrets et durables, en particulier dans la décentralisation et l’organisation des communautés rurales. Ces résultats ont souvent fait l’objet d’une reconnaissance dans les politiques nationales. Ainsi par exemple, les écoles mobiles pour les enfants des communautés nomades, lancées par la coopération suisse, sont désormais reconnues et financées par les autorités maliennes.

En ligne avec le programme malien S’appuyant sur ses résultats précédents, la DDC entend centrer son travail sur la valorisation du potentiel agropastoral du Mali. Trois domaines d’intervention prioritaires ont ainsi été définis, qui sont susceptibles de créer les conditions économiques d’une croissance durable aux niveaux régional et local. Ils suivent l’orientation choisie par le gouvernement malien lui-même dans son Cadre stratégique pour la croissance et la réduction de la pauvreté 2012-2017.

La Suisse s’engage pour la sécurité, la stabilité et le développement du Mali. Ces appuis sont mis en œuvre au travers de trois instruments de politique étrangère que sont la coopération au développement, l’aide humanitaire et la politique de paix.

Coopération économique La Suisse a conclu différents accords avec le Mali (commerce et coopération économique, protection réciproque des investissements, transports aériens civils). En 2019, le volume des échanges s’élevait à 1,3 milliards CHF, ce qui fait du Mali un important partenaire commercial de la Suisse en Afrique. La Suisse exporte principalement des produits pharmaceutiques et des machines au Mali. Quant aux importations, elles sont presque exclusivement composées d’or.

Coopération en matière d’éducation, de recherche et d’innovation Pour l’obtention d’une bourse d’excellence de la Confédération, les chercheurs maliens peuvent déposer un dossier de candidature auprès du Secrétariat d’État à la formation, à la recherche et à l’innovation (SEFRI).

Promotion de la paix et de la sécurité humaine la Suisse soutient des activités favorisant la paix et la prévention de la violence au Mali (Accord de Paix de 2015 et cadres de dialogue inclusifs). Elle encourage les initiatives maliennes de réconciliation nationale et mène des projets en matière de protection des civils (promotion du droit humanitaire international).

Elle appuie des initiatives d’échange civilo-militaire pour renforcer la confiance entre la population et les forces maliennes.

Elle contribue au développement de la composante civile de l’École de Maintien de la Paix et fournit aux organisations internationales des experts suisses civils et policiers (rétablissement de l’autorité de l’État, réforme de la justice/sécurité).

Coopération au développement et aide humanitaire

Au Mali, la Suisse intervient principalement dans le développement rural, la sécurité alimentaire, la gouvernance, la promotion de la paix ainsi que l’éducation de base et la formation professionnelle.

Le Mali connait depuis 2012 une crise sécuritaire et humanitaire. Les défis sont la paix et la sécurité, la lutte contre la pauvreté, la gouvernance, l’éducation et l’emploi. La Suisse accompagne les autorités et le peuple malien dans les efforts qu’ils déploient pour exploiter ces opportunités et relever ces défis.

Assitan DIAKITE