REPRESENTATIVITE DE LA FEMME DANS L’ESPACE PUBLIC : Mme Martha Pobee à la découverte du Vestibule de veille pour les femmes et les filles

La rencontre avec des Femmes leaders du Mali au Vestibule de veille pour les femmes et les filles (VVFF) à Bamako figurait, le 23 février, en bonne place dans l’agenda de la visite officielle de Mme Martha Pobee, Sous-secrétaire générale de l’ONU pour l’Afrique. Deux heures durant, l’invitée d’honneur a pu découvrir cette structure qui veille à l’inclusion des femmes dans les différents processus politiques en cours et elle a échangé avec ses animatrices et bénéficiaires.

Sur place, Mme Martha Pobee a reçu une présentation détaillée du concept du «Vestibule de veille» avec deux simulations pour lui permettre de percevoir l’importance de l’accompagnement offert par cet outil aux femmes et aux filles. Le premier exercice fictif mettait en scène deux candidats de partis politiques différents, un homme et une femme, venant déposer leurs dossiers de candidature aux élections législatives.

Le candidat masculin venait déposer un dossier qui ne respectait pas la prescription de la loi 2015-052 instituant des mesures pour promouvoir le genre dans l’accès aux fonctions nominatives et électives. Elle fixe à 30 % les postes électifs et nominatifs qui doivent être attribués aux femmes.

Le 2e exercice portait sur la formation des femmes et des jeunes pour mettre en exergue le mentorat et le renforcement des capacités pris en charge par des femmes déjà engagées dans la politique. L’un des moments forts de cette activité a été la projection du court métrage intitulé «Des arbres à palabres».

Les cris de cœur lancés par les femmes des régions du nord du Mali dénonçant les problèmes de gouvernance qui entraînent le manque d’eau, le chômage des femmes et des jeunes, ou encore, l’insécurité dont elles sont victimes ont fortement touché Mme Pobee qui a salué leur courage…

«Notre travail est de sensibiliser, former les femmes, renforcer leurs capacités par rapport à leur participation politique au processus électoral et transitoire», a expliqué Mme Fanta Sissoko Konaté, coordinatrice du projet du Vestibule. «On va vers les femmes pour qu’elles puissent venir au vestibule, on va faire des séances d’animation par rapport à la citoyenneté, au leadership féminin, à la loi électorale et à la loi 052-2015», a-t-elle précisé en soulignant que le Vestibule à un impact positif sur le niveau d’engagement des femmes.

«Avant d’arriver au Vestibule, je n’avais aucune idée de ce qu’était la loi 2015-052. J’ai toujours joui d’une certaine popularité dans mon quartier et mes voisines venaient souvent me demander de me présenter aux élections, chose que je refusais catégoriquement. Grâce au Vestibule, j’ai pris confiance et je suis prête à me présenter aux futures élections», a témoigné Mme Assanatou Macalou Doumbia, bénéficiaire et mère de famille.

Projet à vocation nationale, le VVFF est présent à Bamako, mais aussi dans les régions de Gao, Ménaka, Tombouctou, Taoudéni, Kidal et Mopti où les activités devaient commencer à partir de vendredi dernier (25 février 2022). A Bamako, 798 femmes et 112 hommes ont déjà bénéficié de l’accompagnement de cette initiative. «Dans les régions du nord et du centre, ce sont plus de 1 500 femmes qui vont bénéficier de cet accompagnement», a précisé Mme Coumba Traoré Directrice e’PRE Conseil et chargée de mettre en place les Vestibules dans les régions.

Son objectif est «de passer à une quantité critique de femmes dans les instances de gouvernance locales et nationales. Lorsqu’une femme est engagée, elle est non seulement actrice de son développement, mais aussi celle du développement de la nation parce que c’est d’elles que tout part. Les femmes ont la capacité et cette intelligence collective de mener et de porter les projets au bénéfice direct des populations et des communautés. Elles sont le facteur impactant de la paix et du développement».

Un point de vue partagé par la Sous-secrétaire des Nations unies pour l’Afrique. En effet, Mme Pobee a rappelé «qu’il est très important d’entendre toutes les voix dans le discours national. Je pense que le Mali est à un tournant décisif de son histoire et il est important que nous apportions notre concours». En son temps, première femme Représentante permanente du Ghana auprès des Nations unies, Martha Pobee a encouragé les femmes et les a invités à persévérer. «Je veux les assurer également de notre engagement à les soutenir pour la poursuite du projet du Vestibule», a-t-elle conclu.

Il faut rappeler que le Vestibule de Veille pour les Femmes et les Filles est un projet de la Minusma et du ministère de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille. Le principe est de mettre à la disposition des femmes des régions du nord, du centre et de la capitale, sept lieux ainsi que des outils de formation et d’écoute afin de garantir leur représentativité dans l’espace public sur le plan politique et citoyen.

Aïssata Bâ, avec la Minusma

leave a reply